Barracuda

Steve BESSON, issu de la pratique du Ninjutsu. Son frère “Mouflette” lui fait découvrir le béhourd et Exactor Mortis, suite à un essai lors d’un entrainement il craque pour la discipline (forcément). “Barracuda” débutera la saison 2017 avec une armure mongole. Une recrue prometteuse dont on attends beaucoup, à suivre…

Age 35 ans Habite à Bonneuil
Taille 1m92 Poids
Période armure XIVème Armes Masse d’arme
Poste Attaquant Niveau Débutant
Tournois 0

Comment tu en es venu à faire du Béhourd ?

Lors du tournoi de Vincennes en 2016, je suis venu supporter mon frère qui combattait avec les Exactor Mortis. Je ne connaissais le béhourd qu’à travers quelques vidéos que j’avais pu visionner. C’est en assistant en condition réelle que j’ai eu le déclic. Je trouve l’idée du combat en équipe très intéressante et un peu cinglée (comme mon frère). Maintenant on sera deux( rires ).

D’ou viens ton surnom ?

Ce doit être une dédicace à l’agence tout risque. Pourquoi ? Une tradition de l’équipe, je crois. Pour le reste, demandez au Prez, il semble que la proposition vienne de lui.

Comment es-tu arrivé chez les Exactor ?

Comme mon frère combat pour les Exactor, il me semblait logique de m’engager auprès d’eux. Il me parait logique de faire équipe avec mon frère plutôt que de le croiser ne lice en face de moi. Histoire de famille, tout simplement.

Avec quel type d’arme combats-tu et pourquoi ?

Je débutes et je suis encore en train de constituer mon armure. Pour mes débuts, je penses m’orienter vers la masse d’arme, mais je vais surement tester d’autres configurations et je m’arreterais sur celle avec laquelle je serais le plus à l’aise. Je dois avouer que le sabre ou le fauchon me tente bien également.

Que penses-tu de la médiatisation du béhourd ?

C’est un sport encore jeune qui se développe petit à petit. Le béhourd est en train de trouver son public. Il y a un certain côté spectacle qui fait rêver. À nous de le rendre plus beau encore.

Que penses-tu du niveau général des combattants en France ?

À chaque tournoi c’est la surprise, le niveau monte c’est pour moi assez flagrant et l’écart entre les équipes se réduit. On le voit d’ailleurs dans les résultats de la coupe du monde. Il y a déjà de très bons combattants sur les lices françaises et cela ne peut qu’aller crescendo.

Comment t’entraines-tu ?

Je vais intégrer une équipe qui est en cours de rodage, mon but est donc de ne pas la ralentir et de trouver très rapidement ma place. Je m’entraine donc deux à trois fois par semaine et je me concentre sur le cardio et la musculation. Mon objectif est d’être pleinement opérationnel dès ma première entrée en lice.