Les pièces d’armure

Dernière couche de l’équipement, ce seront les pièces en métal qui viendront vous protéger des coups que vous recevrez. Toujours et encore ce compromis à trouver entre protection et mobilité, cependant une certaine épaisseur minimale est demandée. Vous trouverez des pièces à des prix plus ou moins élevé, neuves ou d’occasions, mais rappelez vous de ce proverbe chinois : “Le radin paie toujours deux fois”. Toutes les pièces devront être ajustées à votre corps, donc être à votre taille. Il faudra bien penser à prendre vos mesures avec le gambison, surtout en ce qui concerne les circonférences des bras/jambes/torse qui peuvent avoir un gros écart avec et sans les protections gambisonnées.

Outre les problèmes de l’épaisseur et de la taille, vous allez vous retrouver confronté au problème du métal utilisé pour la pièce. On commencera par le must, le titane : ultra solide, ultra léger et ultra… cher. Je vous laisse voir par vous même. Pour le reste il y a l’acier. Vous entendrez parler d’acier doux, trempé, C45, 50HF…. Je vous invite plus simplement à lire cet article. Mais n’en doutez pas, à la fin, c’est le budget (ou madame) qui aura le dernier mot.

Tête / Cou

 

Le casque

grand-heaumeC’est “le truc” qui va vous permettre de vous distinguer dans la lice et qui vous rendra “trop classe”, mais c’est aussi “le truc” qui protégera votre tête et qui fera la différence entre un KO et une vie à l’état de légume. Bref, c’est “le truc” à ne pas négliger. Pour commencer il est déconseillé de prendre un casque en acier trempé, tout simplement car l’acier trempé peut casser net sous l’effet d’une certaine pression. Le casque va représenter une bonne partie de votre budget et en sortant de certains combats, vous ne le regretterez pas. Deux choses à privilégier : la vision et la respiration. Un casque trop fermé au niveau des yeux vous handicapera, et il est demandée que toutes ouvertures dans le casque ne permettent pas le passage de la pointe d’une arme. Un casque mal aéré vous procurera des difficultés à respirer. Petite astuce : la partie la plus “exposée” aux coups venant de face sera votre “joli nez”. Il est donc important d’avoir un peu de marge pour éviter que le métal ne vienne s’écraser dessus ou encore le râper ce qui modifiera assurément votre “joli profil”. Sachez pour conclure que le règlement spécifie qu’une jugulaire doit empêcher que le casque ne tombe ou ne soit arraché lors d’un combat.

Le colletin

colettin-mailleIl se fixe généralement (mais pas toujours) directement sur le casque et permet de protéger le cou, la gorge et une partie des épaules. Il peut être à base de maille, de plaque ou d’écaille. Il est généralement vendu avec le casque. Dans le cas contraire, il faudra un tout de même en acquérir un avant l’entrée en lice.

 

Gorgerin / Bavière

gorgerinLe gorgerin est une pièce qui protège également le cou, la gorge et une partie des épaules. La différence avec le colletin viens du fait qu’il s’agit d’une pièce de métal pleine. La bavière est un gorgerin qui dispose d’une protection qui remonte sur l’avant afin de protéger le menton.

 

Torse

 

La brigandine

brigandineLa brigandine est constituée de plaques rivetées sur du cuir ou du tissu épais. Ce type de protection apparait en asie au début du XIVème et se généralise jusqu’en occident à la mi XIVème. Elle disparaitra à la toute fin du XVIème siècle. Il existe plusieurs variantes dans le type de fixation, dans la forme des plaques et dans leur disposition avec des spécificités locales.

 

La cuirasse / La Corrazina

cuirasseCoque métallique pleine se composant d’un plastron pour le torse et d’une dossière pour le dos. La corrazina est une cuirasse recouverte de cuir ou de tissu épais. Des tassettes peuvent être fixées à la base de la cuirasse/corrazina afin de protéger les hanches, le pelvis et le coccyx.

 

Les Bras

Les bras sont très exposés aux coups lors des combats, c’est pourquoi il est recommandé de prendre votre équipement en acier trempé. Non seulement vos bras seront mieux protégés, mais la légèreté de l’acier trempé sera un atout non négligeable. Les quatre éléments (spalières, bras, cubitières et canon d’avant bras) devant s’imbriquer parfaitement pour ne pas constituer une gêne, il est généralement conseillé de prendre un set complet d’une même provenance.

 

Les spalières

spallieresLes spalières vont permettre de protéger vos épaules. Vous en trouverez de différentes tailles et de différentes formes qui n’auront pour différence que l’époque et la région auxquelles elles se rapportent. Cet équipement s’attache généralement au gambison par le biais de renforts situés à la jonction du cou et de l’épaule.

 

Les Bras

brasCet équipement va protéger votre biceps. Certaines pièces sont directement solidarisées avec les spalières d’autres non. Encore une question d’époque et de région. On remarquera que seule la partie externe est protégée, tout simplement car à moins de lever les mains bien haut, il y a peu de chance de recevoir un coup sur la partie interne du biceps. Reliée à la spalière, cet équipement se sangle sur l’intérieur du bras.

 

Les cubitières

coudieresLes cubitières sont généralement solidarisées avec le bras d’armure, cependant certains modèles s’attachent directement au gambison. Une partie métallique placée sur la face externe (ailette) plus ou moins importante absorbera une grande partie de la force des coups appliqués sur cette zone. Une sangle en cuir au creux du coude permettra de fixer la cubitière afin qu’elle ne bouge pas durant les combats.

 

Les canons d’avant-bras

canon-avant-brasCette protection se fixe généralement au gambison et se ferme à l’aide de sangles. Vous en trouverez qui couvriront la totalité de l’avant-bras ou seulement la partie externe. Faites attention à la prise de mesure pour cette pièce car un canon d’avant-bras trop long peut gêner le port du gantelet.

 

Les gantelets

ganteletsVous en trouverez de deux sortes : Les hourglass qui sont des gants recouverts d’écailles ou de petites plaques sur les doigts, qui ont l’avantage de laisser chaque doigt indépendant, mais pour inconvénient une multiplication de petites pièces à réparer en cas de dommage. Les gantelets sont des moufles protégées par de larges plaques de métal qui ont l’avantage de bien protéger les doigts et pour inconvénient d’avoir une prise en main un peu moins simple de l’arme.

 

Les Jambes

De la même manière que les bras, les jambes sont assez exposées aux coups, surtout lorsque vous finissez au corp à corp contre une manière et qu’un second adversaire viens tenter de vous faire plier afin de vous mettre à terre. Tout comme les bras, il est recommandé de prendre ces équipements en acier trempé pour une question de légèreté et de mobilité. Enfin, tout comme les bras, les différents éléments (cuissots, genouillères, grèves) devront s’imbriquer parfaitement pour ne pas constituer une gêne, il est donc conseillé de prendre un set complet d’une même provenance.

 

Les cuissots

cuissotsLes cuissots d’armure ne protégeront que les trois quarts de vos cuisses car à l’époque il était très incommode de monter à cheval avec des cuisses intégrales. Parfois solidarisé avec la genouillère, les cuissots se fixent à une ceinture portée sous le gambison, le poids tirant sur vos hanches. Une ou plusieurs sangles viendront compléter le système de fermeture.

 

Les genouillères

genouilleres

 

Les greves

greves

 

Les solerets

solerets